Wilfried Jalta

Wilfried Jalta

Nous avons rencontré, Wilfried Jalta dans le cadre de notre projet « The Martinican Way of Life ». Nous avons tout de suite été séduites, par ses photos, qui mêlent à la fois « peps » par ses couleurs, mais aussi de la douceur. Pour vous, nous lui avons posé quelques questions, afin que vous puissiez mieux le connaitre.


En quelques mots Wilfried pourrais-tu te présenter ?

Petit homme prénommé Wilfried Jalta, né à Fort-de-France et qui du haut de ses 24 ans, se plaît à exercer le métier de Graphiste Typographe. Une passion qui est un vrai refuge pour mon caractère réservé. On peut dire que je me cache et m’exprime à travers ma passion.

Quel a été ton parcours étudiant ?

Après la belle époque du lycée, bac en poche j’ai été admis au Campus Caraïbéen des Arts et j’y ai passé 4 ans. Des années inoubliables… de magnifiques rencontres, des amis de divers horizons avec qui j’ai pu me confronter et partager des moments qui resteront gravé dans ma mémoire. De l’expérience enmagasiné grâce à l’aide de formateurs unique dans leur genre (rire). C’est au campus que j’ai vraiment pu combattre un peu ma timidité. En doublons j’ai pu entrer dans un groupe de production musicale « 4Roads » qui m’a permis d’acquérir encore plus d’expérience au niveau de la création audiovisuelle. Après avoir obtenu mon diplôme, je me suis installé en tant que graphiste freelance. Dont les contacts avec de nouvelles personnes sont toujours enrichissante, en attendant d’autres opportunités.

Depuis quand as tu cette passion pour la photo et la video ?

Je pense que ces passions ont été conditionnées par le fait que depuis ma plus tendre enfance le dessin prenait une place plus qu’importante dans ma vie. Entre 1 ou 2 rames de feuilles A4 passaient sous mes feutres et crayons (rire). Mais c’est au lycée que cette passion a émergé. Ce fut l’endroit où je me suis retrouvé avec un appareil photo entre les mains. Instinctivement le fait de prendre des clichés m’a plu. Déjà intéressé par l’image depuis mon plus jeune âge, c’était pour moi encore un moyen de pouvoir m’exprimer. Plus le temps passait, plus je cherchais à maitriser de nouvelles façons d’exercer mon « art » Dessin, peinture, photo puis vidéo.

Il y a t-il quelqu’un qui t’inspire ?

A vrai dire, ils sont plusieurs à m’inspirer dans la vie et artistiquement parlant. Concernant le mode vie mes parents m’inspire bien sur. Yoni Alpha de son nom d’artiste « L’Homme Paille » par sa façon de parler, de réfléchir, de gérer sa vie d’artiste et personnelle. Il y a aussi David Olkarny et Von Wong en tant que photographe qui à eux deux rassemblent le spectaculaire, la beauté et la précision. Toutes des qualités que je voudrais toucher du doigt dans ce domaine. Il en y en plein d’autres, mais sur le moment je pense aussi à M. Night Shyamalan qui est un réalisateur que j’apprécie beaucoup pour ces oeuvres cinématographiques comme The Village, Incassable ou encore Sixième sens. Et donc on va dire que j’essaye de m’appliquer à suivre un peu toutes ses compétences, ces valeurs afin de pouvoir m’améliorer.

Est ce que la Martinique, t’inspire dans tes différentes réalisations ?

La Martinique fait plus que m’inspirer, c’est mon île, c’est ma vie. Elle fait partie intégrante de quasiment toutes mes productions audiovosuels. Et même lorsqu’elle n’est pas présente visuellement généralement il y a un clin d’oeil en quelques parts.

Quelle est la période que tu préfères le plus en Martinique ?

La Martinique n’est jamais aussi belle que lorsque le soleil y brille de toutes ses forces. Et donc la période allant de juin à début septembre est vraiment une période que j’affectionne. L’ébullition des grandes vacances, les touristes, le Tour des Yoles. Un tout qui fait que cette période passe beaucoup trop vite à mon goût, mais je ne pense pas être le seul à penser cela.

En quelques mots, comment aurais tu convaincu des étrangers à venir visiter notre pays ?

Il ne faut pas hésiter une seule seconde, une île, du soleil, des plages, des rivières que demander de plus. La Martinique est un joyaux, elle change de facette plusieurs fois dans l’année. Tout d’abord, le calme du début d’année, puis la ferveur brulante du carnaval vient marqué une douce montée en puissance du soleil. Et là c’est comme ci toute l’île se parait de son beau ciel bleu, de ses plages aux sables blancs (et noir), de la fraîcheur de ses forêts, rivières qui nous emmène paisiblement vers la convivialité et les fêtes de fin d’année.

Quel est ton lieu préféré en Martinique et pourquoi ?

Je dirais que c’est le Centre-ville de Fort-de-France. J’y ai passé et j’y passe toujours beaucoup de temps. L’activité du lieu, les souvenirs que j’y ai et la proximité de ma famille font que c’est un endroit que j’affectionne particulièrement.

Et pour finir, une journée avec Wilfried en Martinique ça donnerais quoi ?

Une journée avec moi pourrait être aussi calme qu’agité, voir les deux en même temps (rire). J’aime découvrir de nouveaux endroits en Martinique. Parcourir en long et en large toute la martinique et rentrer à la maison épuisé. Mais aussi rester calmement sur la plage ou tout simplement sur un banc en attendant que le soleil se couche.

 

Pain 4

Betty Oopss
Betty Oopss
[email protected]

Blogueuse et Sociologue de formation, je fais mon "retour au pays" en lançant ma marque: The Martinican Way of Life®. Je suis devenue créatrice de mode suite à un voyage en Suède d'où m'est venue l'idée des couronnes de fleurs que je vends sur ma boutique en ligne.

No Comments

Post A Comment